Déchéance de nationalité : les mots de la fin et la fin des maux.


Photo : copyright Michel Euler/AP/SIPA


Après des mois de débats incohérents, manipulateurs, politiciens et parfois incompréhensibles, François HOLLANDE vient enfin de mettre un terme définitif aux processus de révision constitutionnelle sur cette question de la déchéance de nationalité.


Ouf, Didier Deschamps et les instances fédérales du football français vont enfin pouvoir oublier leurs propres hésitations créées par le flou artistique qui entourait ce dossier épineux : eux qui voulaient éventuellement convoquer en équipe de France le défenseur central de Naples (Kalidou Koulibaly) qui avait déjà choisi d'opter pour la sélection sénégalaise et avait, qui plus est, déjà disputé des matchs officiels avec l'équipe A.


Quand je vous dis que nous non plus, pauvre mortel, n'y comprenions plus rien pour savoir qui était français, pouvait ne plus l'être et/ou le devenir !


La synthèse hollandaise, marque de fabrique labellisée, avait même failli perturber notre "Dédé national" au Canal Football Club, lui qui cherche toujours, un comble pour un adepte du bloc défensif bien structuré, une défense digne de ce nom à quelques semaines de l'Euro en France.


Ce n'est pas bien sérieux, "mon cher François", de créer un tel climat, car une victoire en juillet 2016 vaudrait, d'après les experts du genre, quelques points dans des sondages pas bien brillants ces temps-ci.




Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr