Auriez-vous, s'il vous plait, le générique du Meldonium ?



Un peu plus de 8 jours après l'arrivée de Paris-Roubaix et la victoire de T. Boonen (oui, je sais qu'il n'a pas franchi la ligne d'arrivée en premier au vélodrome mais je n'arrive toujours pas à inscrire M. Hayman au palmarès de la classique, d'autant plus que le reportage de Stade 2 a remis de l'électricité dans l'air), je n'ai toujours pas récupéré (voir mon post précédent).


Il faut aussi reconnaître que je n'ai pas réussi à me procurer dans ma pharmacie locale ce "foutu" Meldonium que m'avait pourtant prescrit mon nouveau médecin traitant, Vladimir Poutine.

Il est vrai que les services de la CPAM sont toujours un peu lents pour effectuer les changements ; ah, les lenteurs de l'administration et de la bureaucratie françaises....vive la Russie libérale et, désolé, G. Marchais, pour ce retournement de l'Histoire.


Il faudrait pourtant que je retrouve de l'énergie tant nos joyeux comiques universels s'en donnent à coeur joie en ces jours où je me repose un peu.

C'est donc à l'eau claire que je vais devoir effectuer un bref résumé des tous derniers épisodes du monde enchanté.


Préambule :

Au regard de la blancheur éternelle du genre et de la jurisprudence, il faut réaffirmer avec force et conviction républicaines le principe de la présomption d'innocence.


Episode 1 : l'équipe de France de water-polo est soupçonnée d'avoir perdu volontairement un match de poule contre le Canada (13-5) pour affronter et battre ensuite un adversaire présumé moins coriace (Les Pays-Bas) en quart de finale s'envolant ainsi vers les Jeux du cirque de Rio, en laissant ces pauvres canadiens, battus par l'Espagne (8-7), oublier le soleil brésilien...affaire à suivre mais je vais quand même me renseigner auprès des très vieux footballeurs algériens qui doivent connaître ce genre de jeu.


Episode 2 : un peu plus de 3 mois après avoir placé le Meldonium sur la liste des produits dopants, l'AMA recommande d'amnistier une partie des sportifs contrôlés positifs, en raison d'un flou artistique qui entoure les temps d'élimination du produit par l'organisme...affaire à suivre.


Episode 3 : Didier Deschamps est furieux ; il venait tant bien que mal de se libérer de l'éventuelle affaire de film classé X du couple Valzema-Benbuena que la justice et, forcément la presse, s'intéressent à lui dans le cadre d'un protocole transactionnel bien curieux au moment de sa démission du poste d'entraineur de l'Olympique de Marseille (juillet 2012).

"On" veut vraiment gâcher l'Euro de François Hollande et que de soucis pour juste un peu plus de 900.000 euros ; espérons seulement que DD n'avait pas prévu d'aller passer une nuit debout à la République pour une intervention magistrale sur le thème du " football, sport populaire "...affaire à suivre.


Allez, bonne fin de semaine ; je vais aller à la pharmacie pour essayer de trouver cette satanée vitamine C lettone qui, comme l'affirme mon ami et médecin Vladimir : " n'a jamais été un produit dopant ".


Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr