A-t-on encore le droit de s'offusquer de la banalité ?


Sur la planète football, il y a déjà bien longtemps que plus rien ne devrait nous surprendre dans le domaine de la médiocrité généralisée des comportements.

Et pourtant, sans doute à cause du froid qui dure cette année et aussi des 100.000 euros "donnés" à Pénélope pour deux fiches de lectures et trois conseils oraux, notre seuil d'exaspération pourtant banalisé a de nouveau été sollicité.

Et pour quelles raisons, me direz-vous ?

- Parce qu'une fois de plus une rencontre de Ligue 1 opposant Bastia (SC) et Nice (OGC) (1-1) a été assez mouvementée, non pas sur la pelouse, mais dans les tribunes et les zones de vestiaires.

- Parce que Monsieur Mario Balotelli (Nice-Italie) a été victime de cris "dits de singe" en provenance des tribunes bastiaises.

- Parce que Le journaliste du quotidien L'Equipe qui interviewe l'entraineur bastiais, Monsieur François Ciccolini, confirme malheureusement la banalité des insultes dans ce jeu planétaire par le bais d'une de ses questions : "Vous êtes dans ce milieu depuis longtemps, où les insultes sont assez courantes".

- Parce que ce même entraineur bastiais a répondu au joueur niçois : "fermes ta gueule, tu ne respectes rien(...)tu crois que j'ai peur de toi"!

- Parce que le joueur niçois a, parait-il, insulté "sa mère" (celle de l'entraineur).


Et, oui, chers (es) amis (es), "on" en est là en 2016 !


Allez, messieurs les acteurs professionnels de terrain, offrez vous, avec vos émoluments très respectables, des stages de bien-être pour apprendre à mieux maitriser vos instincts primaires.

Car, demeurant, pour le meilleur et pour le pire, en Ile-de-France, si j'avais du me battre avec tous ceux, voire celles, moins nombreuses, qui ont déjà célébré à leur manière la "fête de ma vieille mère", je serais en très piteux état aujourd'hui.


Réagissez, s'il est encore temps, messieurs les présidents, dirigeants, cadres et hauts dignitaires de ce spectacle plutôt que de toujours comploter avec la classe politique et les pseudos VIP dans les "tribunes petits fours" des stades.

Prenez enfin des décisions et des sanctions très fortes (celles qui touchent au porte-monnaie et à la hauteur des porte-monnaie sont toujours les plus efficaces chez ces gens là) pour faire cesser toutes ces parodies récurrentes.

Il est très facile de vouloir vendre votre business dans les territoires perdus de la République en proclamant ses vertus éducatives introuvables mais il est beaucoup plus difficile de les faire vivre au quotidien et de les montrer en exemple.


"Nique ta mère" à tous les voyous d'ici et d'ailleurs et aux Ponce Pilate complices !






Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr