Karim BENZEMA propose ses services à Emmanuel MACRON !


En cette semaine d'annonce de la liste des sélectionnés pour les 3 rencontres (2 amicales - Paraguay/Angleterre et une officielle - Suède) de l'équipe de France de football, le feuilleton "footballistico-judiciaire" - Benzema-Valbuena-Deschamps - a repris de l'audience.


Il est vrai que les lenteurs de la justice française, sur ce dossier tout au moins, ne nous permettent toujours pas de savoir quel est le noeud du problème !

Pauvre Didier Deschamps, obligé de ne pas sélectionner l'attaquant du Réal Madrid, pour des raisons éthiques évidentes, et contraint de recevoir des insultes, de manier la langue de bois, avec talent, et d'être, in fine, suspendu à un éventuel non lieu dans cette délicieuse affaire de "sextape" !


Je suis d'autant plus désolé pour le sélectionneur national que, la soixantaine bien engagée, je n'ai toujours pas bien perçu le point de départ de ce drame national : "sexe", à priori et sans aucune forfanterie, je vois ; "tape", j'envisage, même si mon niveau d'anglais est à la hauteur de son enseignement dans le système éducatif français ; en revanche, ce qui m'échappe le plus c'est le lien entre les deux !

J'aimerais vraiment que des spécialistes de la psychiatrie viennent à mon secours pour m'expliquer ce qui se passe dans la tête de ces garnements, ou de tout autre humanoïde, pour filmer, avec un téléphone qui plus est, leurs propres ébats sexuels, les conserver et, le pire, les laisser ensuite à la portée de n'importe quel "couillon" qui traine dans l'environnement.

Je ne pensais pas d'ailleurs que le trafic des vols de téléphone était orchestré par ce genre de recherches.

D'autant plus, qu'avec tout mon respect pour la dynastie, la vision des attributs familiaux du jeune Valbuena (j'espère qu'ils tombent moins que lui sur le champ de bataille !), en charmante compagnie j'imagine, ne crée pas chez moi le moindre fantasme érotique. Mais puisqu'il s'agit, in fine, de chantage, refusons sportivement la galéjade.


En attendant la Vérité judiciaire de cette rocambolesque affaire de chantage à la "sexetape", Monsieur Karim Benzema se pose en victime et s'insurge, avec beaucoup de véhémence, par voie de presse interposée, contre la sanction footballistique que le sélectionneur lui inflige sans fondement ; oubliant certes, qu'il n'a pas, non plus, toujours été très convaincant sous le maillot des Bleus en dépit d'un nombre considérable de sélections, il se lance à corps perdu, lui aussi, dans ses Vérités, pour reprendre la Une du quotidien L'Equipe dans lequel il s'épanche.

Et, parmi les nombreuses réflexions qu'il nous soumet, l'anonyme planétaire que je suis ne va sans doute pas se remettre de savoir que Karim, tu permets j'espère, a de nouveaux amis, et pas seulement sur Facebook, pour essayer de l'aider.

Finis les mauvais garçons, les voyous de banlieue, c'est au nouveau Président de la République en personne, Monsieur Macron, que s'adresse dorénavant Monsieur Benzema : "on" mange ensemble, "on" s'envoie des messages, "on" se félicite sur les réseaux sociaux...! Encore une fashion victim !


Tiens-toi bien Didier, c'est peut-être le nouveau Ministre des sports que tu refuses de convoquer chez les Bleus ; et méfie-toi, ce n'est plus Manuel le patron, c'est Emmanuel !








Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr