"Qui ne saute pas n'est pas Kita,..ouais, ouais !!" Ou pour sortir définitivement de l



Comme toujours, après certaines rencontres de football, dites "au sommet", les débats ont fleuri, toute la semaine, dans les média spécialisés et, bien sûr, les cafés du commerce.

-OM-PSG- n'a pas échappé aux lois du genre : entre moqueries, dérisions, provocations, excès verbaux, voire, par moment, rigueur de l'analyse, chacun (ne) a pu choisir son angle d'attaque préféré et/ou nécessaire à son emploi !

En revanche, rien, strictement rien, concernant cet artificiel antagonisme créé au début des années 90. Même le délicieux et subtil jeune attaquant français (18 ans), Monsieur Kylian Mbappé, s'est fait "reprendre de volée" par l'ancien sélectionneur, honni de toute la France, Monsieur Raymond Domenech.

Dans une tribune du quotidien L'Equipe, datée du 27 octobre 2017, sous le titre : "Pas toi, l'enfant de Bondy !", "l'ancien boucher de Lyon", lui reproche avec volupté d'avoir banalisé l'événement.


Imaginez donc, dans ce contexte, les messages que www.allblaguesdusport.com a reçu pour avoir osé titrer son dernier numéro : -AS Mc Court 2 Qatar FC 2-

Nonobstant le contenu de l'article du blog qui cherchait pourtant à mettre en valeur l'abnégation et la volonté de se transcender comme condition sine qua non pour espérer gagner des rencontres entre mercenaires, l'idée même de ne voir qu'une opposition de capitaux, plus ou moins propres et/ou plus ou moins sales, est insupportable : il faut, coûte que coûte, maintenir, même très artificiellement, des rivalités entre les Cités.


Pourtant, quel attachement aux Cités reste-t-il dans ces entreprises de spectacles sportifs aux actionnariats très éloignés des réalités locales ?

Quid de lillois, par exemple, entre le contenu de l'actionnariat majoritaire de l'homme d'affaires Monsieur Gérard Lopez (Luxembourgeois), la pléiade de mercenaires étrangers, plus ou moins en devenir, qui ne feront que transiter dans ce club, plus proche d'un supermarché, et l'entraineur Monsieur Marcelo Bielsa (Argentin), avec tout le respect que j'ai pour l'habile intellectuel de ce jeu qu'il est.


Et, pour le reste du business ?

Peu et/ou très peu de joueurs issus des catégories de jeunes du club trouve une place dans les équipes professionnels où les mercenaires, sans foi ni loi, sont de plus en plus légions ; qui plus est, l'"alimentation" des centres de formation déploie de sombres subtilités financières qui dépassent largement l'ancrage local du recrutement.

Sur un autre registre, depuis que la LFP a libéralisé, en 2012, le nombre et les espaces publicitaires sur les tenues des joueurs, les couleurs traditionnels, quand elles n'ont pas disparu, sont effroyablement masquées par l'empilement des annonces baroques ; certes, à la marge, il demeure encore, pour certains clubs, quelques actionnaires locaux pour contribuer à la transformation du joueur en homme-sandwich.

Quant aux noms historiques des stades, c'est une lente et inexorable descente vers l'enfer de cet horrible "naming" (Passer, par exemple, à Bordeaux de Jacques Chaban-Delmas à MATMUT-ATLANTIQUE, est un choc culturel indéniable !)


Néanmoins, en dépit de cette réalité objective, il se perpétue, à tous les niveaux d'observation de ce spectacle, ce désir d'enracinement à une Histoire locale et à une confrontation, somme toute artificielle, entre des Cités.

Curieux d'ailleurs, quand on découvre, chaque jour qui passe, dans la bouche de nos Elites et/ou présumées telles, les multiples tentatives pour faire table rase du passé, voire, dans le pire des cas, de le revisiter à l'aune de nos certitudes d'aujourd'hui.


Les coureurs cyclistes qui ont suffisamment "donné", et à juste titre, sur l'autel de la critique, servant aussi très souvent, il faut bien le reconnaitre, de paratonnerre à d'autres incuries sportives, ont depuis longtemps abandonné toute référence aux terres d'origine : Eddy Merckx de Meensel-Kiezegem (Belgique) et/ou de chez Solo-Superia, Peugeot, Faema, Faema-Faemino, Molteni, Fiat et/ou C&A... ?


Allez, chiche, Mesdames et Messieurs, allons jusqu'au bout de l'évidence : Olympique d'Aulas contre FC de Kita en match d'ouverture de la saison.... ???!!!

De toute manière :

"Time is on my side, yes it is. Time is on my side, yes it is."



Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr