Roxana Maracineanu va devoir nager le dos crawlé et, en même temps, la brasse coulée !!


Exceptés les vieux renards de Bercy, la France des jeux sportifs ignorait que la guêpe de Pointe-à-Pitre (Guadeloupe) avait tenté des feintes dignes de l' " ancien Monde " à l'encontre de l'administration fiscale.

Est-ce bien raisonnable pour une randonneuse de la République ?

Attendons néanmoins sereinement que la Justice finisse son oeuvre salutaire pour le Bien Public avant de la maudire pour sa phobie administrative.


Je ne m'apitoierai vraiment pas sur le sort de cette ancienne athlète de l'escrime-business mais, bien édulcoré par les experts en communication des services de Manu1er, Roi de France, force est de reconnaitre que son départ a été complètement occulté par la démission de l'ancien animateur de télévision qui essayait d'être Ministre...quel " cHulot " !!


Comme il y a toujours une potiche et/ou un bibelot pour finalement trouver que la soupe de la Monarchie républicaine est acceptable, le Roi n'a pas mis très longtemps pour officialiser la succession : après l'escrime, la natation !


Les apparatchiks du mouvement sportif français ne regretteront pas très longtemps le "coup de com Flessel" puisqu'elle semblait vraiment dénuée du moindre talent politique au sens où ces gens-là l'entendent ; à savoir, manoeuvrer dans l'ombre avec les influents actuels de Bercy et, en même temps, le clan élyséen, tout en tenant, sur le devant de la scène médiatique, la récurrente et niaise langue de bois officielle qui distille le même refrain depuis tant d'années, sur les Valeurs du sport.


La nageuse sera-t-elle plus efficiente et subtile que l'escrimeuse ?..." Va-t'en savoir Charles ! "


Quoi qu'il en soit, aussi longtemps, à tort et/ou à raison, que les contraintes budgétaires actuelles de l'Union européenne seront l'alpha et l'oméga des dirigeants politiques français qui se succèdent au Palais, il faudra bien traiter la question des " Z' économies ".

S'il était juste possible de quitter le registre émotionnel pour aborder autrement le modèle de la gouvernance du sport français, nous aurions, peut-être, gagné en pertinence. Le modèle actuel est obsolète, coûteux et inopérant.

Penser les Sports dans leurs foultitudes d'expressions sociales avec un souci d'efficacité économique et financière n'est pas une porte d'entrée sans intérêt ni, encore moins, sans solutions concrètes déjà opérationnelles dans les nombreux rapports publiés ces dernières années...mais gagne-t-on une présidentielle sur la question sportive ?


Courage Roxana, ..."moi, j'peux pas, j'ai piscine !"




















Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr