Monsieur Benoît (deux) Paire(s) de claques bien méritées dans le politiquement correct sportif !


Voilà un "jeune" homme qui confirme un très vieux principe politico-médiatique : "parler de moi en Bien et/ou en Mal mais... parler de MOI !".


S'il n'y avait effectivement que les résultats bruts sur les courts de tennis, force serait de reconnaitre que Monsieur Paire n'apparaitrait quasiment jamais dans les comptes-rendus des prestations de haut-niveau du tennis-business international.

De toutes les manières, depuis l'emblématique icône Yannick Noah, au début des années 80, le tennis Français n'a guère montré d'aptitudes à transcender les courts, exceptées quelques prestations où, entre éphémères promesses et désillusions récurrentes, des noms pouvaient ponctuellement faire la Une du seul quotidien sportif national au gré des multiples tournois d'envergure internationale.

Formation technico-tactique fédérale obsolète, carences du travail sur les aptitudes psychologiques pour appréhender le très haut-niveau, médiocre gestion individuelle du patrimoine génétique, entretien d'un confort de vie personnelle à moindre coût, exceptionnelle concurrence internationale à un moment particulier de l'Histoire de ce jeu...Un smoothie de tous ces ingrédients expliquerait, en partie, l'absence de relève crédible au dernier chanteur français vainqueur d'un tournoi du Grand Chelem.


Qu'a donc bien pu faire ce Benoît en question pour recevoir tous ces tombereaux d'injures de la part de quasiment toutes les voix qui s'expriment dans les médias sur la tribu sportive ? Reconnaissons lui, en premier lieu, la capacité à savoir jouer car, pour atteindre un classement de cet ordre sur l'échelle de Richter des "p'tites balles jaunes", il faut savoir manier la raquette, les balles neuves et avoir inévitablement enduré jusqu'à l'épuisement depuis le plus jeune âge, des heures d'entrainements fastidieux !

Le seul crime de ce garçon, pour lequel, je vous rassure, je n'ai strictement aucune sympathie particulière et encore moins de liens amicaux ou familiaux, est d'avoir osé cracher dans la bonne vieille soupe collective des valeurs de façade du sport-business en général et du tennis-business en particulier : il jure en match, galvaude des rencontres, ne supporte plus les protocoles sanitaires lors des tournois, reconnait être nul, tout en affirmant profiter allègrement du contexte pour empiler des dollars à moindre efforts, s'ennuie dans l'ambiance du village olympique, se moque d'être privé des Jeux de Tokyo et s'exhibe avec des créatures à la plastique de rêve de la télé-réalité... Quel désastre ! Si, au moins, il était footballeur !


Crime de lèse-majesté en ces contrées aseptisées des country-clubs et des insupportables "chuUUUUT-Silence, s'il vous plait" ! À l'image de la classe politique française, c'est la langue de bois qui doit être utilisée sur la Planète sportive et c'est avec la soupe frelatée des hypocrites valeurs du sport qu'il faut berner le chaland car elle est bien gouleyante cette mixture et elle nourrit tellement de parasites qui gravitent autour des Jeux modernes.

Comportements inadaptés, sans doute, mais les "Benoit Paire" pullulent dans toutes les arènes des Jeux professionnels avec le seul hypocrite déguisement langagier, bien appris par coeur, pour donner le change ! L'habit, même bien taillé à l'italienne, ne fait pas le moine et, pour une fois, qu'un sportif ose s'exprimer à haute voix dans une langue bien vivante sur la dure réalité du business !

Cet athlète fatigué, qui disparaitra rapidement dans les oubliettes de l'Histoire de ce jeu, ne méritait pas un tel acharnement médiatique, d'autant plus qu'il n'engage aucune entité, si ce n'est "sa pomme" et son business personnel.


Au fait, parmi les nombreux sportifs du canapé qui s'arrogent le droit de tomber sur le râble de ce joueur usé psychologiquement et physiquement par les cadences infernales imposées par ce sport professionnel mais tellement naïvement authentique : Neymar aux JO, ça ne vous en bouge pas une ?

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square