- Quatorze conseils pour bien préparer l'Euro de football-business !


-1 Accepter de continuer à faire ses courses alimentaires quotidiennes masqué, tout en recevant en permanence des gadgets liés aux joueurs de l'équipe de France.

-2 Recevoir des informations heure par heure sur la vie de Monsieur Benzema, afin de savoir s'il se comporte bien ou pas.

-3 Ne pas jalouser des pans entiers de la population qui vont enfin pouvoir profiter du soleil revenu pendant que vous serez collés devant (ou derrière ?) votre TV.


-4 Supporter la dialectique des consultants et des commentateurs qui donnent l'impression, qu'à défaut d'avoir fait bac + 8, vous ne pouvez strictement rien comprendre aux subtilités du 4X4X2, du 4X3X3, 3X5X2, du jeu des hommes de couloir et des blocs bas ou hauts.


-5 Ne pas espérer qu'une éventuelle victoire finale "française" contribuera à l'embellie budgétaire ; la France a gagné les Coupes du Monde de 1998 et de 2018, la Grèce a gagné l'Euro de 2004 et le Portugal celui de 2016...Vous connaissez les suites, quoi qu'il en coûte.


-6 Couper le son de la TV quand toute la classe politique, toutes tendances idéologiques confondues, donnera des gages de connaissances du jeu et viendra essayer de récupérer les résultats de l'équipe de France à des fins électorales, surtout s'ils sont positifs (les résultats pas les contrôles sanguins).


-7 Ne surtout jamais croire les discours des joueurs et des entraineurs, formatés par les experts de la communication, sur l'ambiance, le respect des adversaires, les choix tactiques, l'amour du maillot.


-8 Réviser chaque jour le programme précis de la compétition parce qu'avec 3 diffuseurs (BeInSport, M6 et TF1), des horaires variés et onze villes de douze pays différents qui accueillent des rencontres, il y a de fortes chances pour que vous regardiez Ukraine-Macédoine à Bucarest sans l'avoir vraiment souhaité, ...enfin j'espère.


-9 Ne jamais oublier que le premier tour est un gigantesque business bien pensé par l'UEFA et que la "vraie" compétition ne commence qu'à partir des 1/8° ; dans le très long intervalle qui précède ces échéances, l'ensemble des rencontres permettra seulement d'éliminer 8 équipes sur les 24 pour n'en conserver que 16 ! L'adage qui veut que "pour voyager loin, il faut ménager sa monture" est un incontournable du genre mais, de ce fait, il entretient l'ennui à de nombreuses occasions.


-10 Accepter de ne plus rien comprendre à l'arbitrage grâce à la VAR et de vous ennuyer pendant les très longues minutes de Monsieur Cinéma.


-11 Ne pas occulter, comme dans un mariage, que l'alcool et la chaleur ne produisent pas les mêmes effets sur les natures humaines et, qu'à tous moments, les masques peuvent tomber.


-12 Être intimement persuadé que les dopés ont un siècle d'avance sur les contrôles et que, mis à part des cas de COVID19, l'UEFA ne trouvera strictement rien de répréhensible, sauf en cas de faute professionnelle lourde des équipes médicales nationales.


-13 Accepter d'avoir l'impression d'être un apatride si vous ne vous sentez absolument pas plus concernés par les prestations et les résultats, quels qu'ils soient, de 11 footballeurs professionnels français, aussi sympathiques puissent-ils être, que par ceux des autres sélections nationales en lice : l'amour du jeu pas du blason !


-14 Supporter les sempiternels débats politiciens à pure visée électoraliste pour savoir si cette sélection nationale est représentative ou non de la diversité de la population française.


...Mais finalement espérer qu'une équipe, quelle qu'elle soit, vous fasse retourner dans le passé, même au gré d'une seule rencontre et vous ravive des souvenirs inoubliables...France-Portugal 1984...Quel spectacle inoubliable !!...." Oui Michel....!! "




Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square