Finale de la Ligue des champions : ici, c'est Saint-Denis !



Il est assez regrettable, qu'une semaine après la finale de la Ligue des Champions de football-business 2021-2022, ce soit des considérations de politiques nationales et internationales qui dominent encore les débats.

Il est aussi malheureusement à craindre, au regard de l'ampleur pris par l'accident industriel, que l'Histoire oublie le Jeu pour ne retenir que le scandale, dont nous ne mesurons pas encore, à ce jour, l'ampleur des répercussions.

Tout était pourtant réuni pour se contenter de féliciter les acteurs des deux équipes, tant sur le plan de la qualité du spectacle proposé, le temps d'une belle soirée de mai, que des parcours extraordinaires accomplis pour avoir l'honneur de se défier au "Stade des Pieds Nickelés".

Qui plus est, le Real Madrid ne garnissait pas seulement sa salle des trophées d'une nouvelle Coupe d'Europe et de statistiques dans la compétition majeure du genre - 14 victoires, 17 finales - assez inaccessibles pour d'éventuels rivaux mais offrait surtout l'expression d'une gestion optimale de la saison régulière.

Jamais vraiment favori, rarement dominant sur la totalité d'une rencontre, ce Real 2021-2022, avant de terrasser Liverpool, avait successivement éliminé sur deux rencontres : le Paris Saint-Germain-en-Laye, Chelsea, le vainqueur sortant, et Manchester City : tout sauf un hasard sur autant de rencontres enchainées en quatre mois en complément d'une domination titrée sur la scène nationale.


Véritable alchimie entre des stars confirmées de ce Jeu, gérées avec intelligence et humanité par un coach, Monsieur Ancelotti, de très haut-niveau, des jeunes brillants et très respectueux de la Hiérarchie, une adaptation tactique aux limites physiques de certains pour maitriser les temps forts et les temps faibles d'une rencontre, un sens de l'organisation collective où chacun respecte la partition élaborée, un dépassement de fonctions pour compenser d'éventuelles défaillances et faire vivre le collectif avant tout, une humilité de tous les instants qui donne confiance, volonté et certitudes, une colonne vertébrale - 1, 5, 10, 9 - d'une exceptionnelle qualité ; bref, un condensé des fondamentaux qui permettent de gagner en jeux sportifs collectifs, indépendamment des émoluments mensuels.


Pourquoi une telle leçon à montrer aux jeunesses désinvoltes qui ne voient que l'argent final de ce business et pas la Méthode pour parvenir au but a-t-elle été gâchée, une fois de plus, par nos " Autorités " ? Vaste question qui n'augure rien de bon à l'approche des JO de Paris2024, même si le contexte sera très différent.

Entre attentes insupportables, dysfonctionnements des contrôles électroniques, concentration humaine dans des goulets d'étranglement, billets falsifiés, grèves des RER, signalétiques d'accès obsolètes, stadiers insuffisants et incompétents, provocations policières, absence de Culture sportive en France qui oublie l'Histoire du hooliganisme et confond supporters du Peuple rouge et voyoucratie violente, incapacité à sécuriser les abords du Stade de France qui se trouve dans un secteur de l'Ile-de-France, où la paisibilité quotidienne n'est pas la qualité première (merci de votre rappel Monsieur T. Henry) et, comble de la décadence, violentes agressions physiques par des bandes de barbares que l'État français ne se donne pas les moyens d'annihiler, depuis tant d'années, sur l'ensemble de son territoire, c'est un désastre national en matière de visibilité.


Pour clore ce pitoyable chapitre, il aurait été, au moins, de bon ton de faire profil bas, voire de s'excuser, mais là, c'est trop demander à cette caste qui prétend gouverner, toutes sensibilités idéologiques confondues.

Les explications du Ministre de l'Intérieur, contredites par tous les faits recensés, tant en France qu'à l'étranger, sont venues achever, élections législatives obligent, une image du Pays déjà fortement abimée.


Ces journées resteront malheureusement fidèles au "bon mot" de Coluche : "... le Coq est l'emblème de la France parce que c'est le seul animal qui chante avec les deux pieds dans la merde..." Fuck !

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square