JO de Pékin (2008) : "eh, Robert, t'as encore oublié de fermer les cartons !"*)


Même le "monde" du cyclisme, pourtant habitué aux excuses les plus loufoques, n'avait pas encore osé.

En effet, nous venons d'apprendre que les échantillons des JO de Pékin (2008), récemment réanalysés avec des procédures, à priori, plus abouties en matière de détection du dopage, pourraient ne plus rien valoir.

Les échantillons A des 31 "nouveaux" cas positifs (6 sports - 12 pays) ne sont plus, à ce jour, considérés comme "anormaux" mais comme "anormaux présomptifs".

Pourquoi donc, me direz-vous ? Tout simplement parce qu'(on ?) a oublié de resceller les cartons lors de l'envoi des échantillons de Pékin à Lausanne pour le stockage !

Non, non, je vous rassure, nous ne sommes pas le 1er avril, même si la météo est pourrie, et je n'invente strictement rien.


Mais il parait que le bureaucratie du CIO a trouvé une solution :

1- Ouvrir l'échantillon B qui, lui, est bien sous scellé en présence de l'athlète, d'un représentant de la fédération et du CIO (le Pape est annoncé mais il n'a pas encore confirmé !).

2- Diviser l'échantillon B en deux entités B1 et B2.

3- B1 deviendrait A.

4- B2 deviendrait B.

Vous suivez toujours ?

5- Analyser B1, le nouveau A, pour repasser éventuellement d'"anormaux présomptifs" à "anormaux".

6- Analyser B2, le nouveau B, pour confirmer l'anormalité.

J'ai bien peur que le moindre avocat un tant soit peu expérimenté ne s'engouffre avec joie et délectation dans ce genre de manipulation de fioles pour faire annuler avec pertes et fracas le cirque.


Oublions donc un peu les secrets de la grande muraille de Chine pour nous pencher sur Londres (2012).

Le transfert et le stockage se sont, à priori, bien passés et la réanalyse des échantillons vient de faire ressortir, avec l'anonymat lié à la confidentialité de la procédure, 23 nouveaux cas (5 sports - 6 pays).

En revanche, d'après ce (très !) cher Philippe Martinez (CGT) : " depuis la privatisation de la Royal Mail en 2013, c'est le Bor..."; restons donc prudent et continuons à observer avec délice les agitations du CIO qui, rappelons-le quand même, ne s'est aventuré dans ces réanalyses à posteriori qu'à la suite d'aveux (les énièmes depuis plus d'un siècle) d'athlètes (cette fois, russes) bien relayés par la presse.


Mais que Monsieur Bach se rassure : tous les sponsors ne vont pas disparaitre du jour au lendemain ; le business de Noël tourne à plein régime et portant qui croit encore au Père Noël chez les adultes ?

De plus, il y a pire que le dopage pour altérer la santé à Rio : il y a le virus Zika, les eaux frelatées de la baie, la violence, la pauvreté endémique des favelas et la corruption à tous les étages de la classe politique brésilienne qui a, entre autres, permis d'obtenir ces satanés Jeux du cirque !



* Avertissement : n'ayant pas fait chinois 1ère langue la traduction reste approximative.







.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr