Bien vivre l'Euro de football en 11 leçons.

- Leçon 1 : accepter de faire ses courses alimentaires quotidiennes en recevant en permanence des gadgets liés aux joueurs de l'équipe de France.


- Leçon 2 : ne pas jalouser des pans entiers de la population qui vont enfin pouvoir profiter du soleil revenu pendant que vous serez collés devant votre TV.


- Leçon 3 : supporter la dialectique des consultants qui donnent l'impression qu'à défaut d'avoir fait bac + 8, vous ne pouvez strictement rien comprendre aux subtilités du 4x4x2, du 4X3X3 et/ou du jeu des hommes de couloir.


- Leçon 4 : ne pas espérer qu'une éventuelle victoire finale française contribuera à l'embellie budgétaire ; la Grèce a gagné en 2004 et vous connaissez la suite.


- Leçon 5 : couper le son de la TV quand toute la classe politique, toutes tendances confondues, donnera des gages de connaissance du jeu et viendra essayer de récupérer les résultats de l'équipe de France, surtout s'ils sont positifs (les résultats pas les contrôles sanguins).


- Leçon 6 : ne pas croire les discours des joueurs, formatés par les experts de la communication, sur l'ambiance, les choix tactiques, l'amour du maillot.


- Leçon 7 : encourager les "pauvres arbitres", seuls au milieu du pré avec un seul sifflet comme au XIX°, alors que la planète entièrement connectée reverra dans l'instant et, sous tous les angles, les actions litigieuses pour leurs "tailler des croupières" .


- Leçon 8 : ne jamais oublier que le premier tour est un gigantesque business bien pensé par l'UEFA de Michel Platini, un maître en la matière, puisque seules 8 équipes sur 24 seront éliminées à l'issue des rencontres de poules avant que la "vraie" compétition ne commence.


- Leçon 9 : accepter que les publics des stades de France ont un répertoire de chants assez médiocre et qu'ils n'égaleront jamais les ambiances britanniques.


- Leçon 10 : être intimement persuadé que les dopés ont un siècle d'avance sur les contrôles et que l'UEFA ne trouvera strictement rien de répréhensible sauf en cas de faute professionnelle lourde des équipes médicales.


- Leçon 11 : avoir l'impression d'être un apatride si vous ne vous sentez absolument pas concernés par les prestations et les résultats, quels qu'ils soient, de 11 footballeurs professionnels français, aussi sympathiques puissent-ils être.





Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr