Le monde du sport : des règles à géométrie variable.


Quand la classe politique dans sa diversité veut vendre le sport comme éternel moyen intangible pour résoudre toutes les difficultés de la société française, elle met, très souvent, en exergue "la construction de la règle" comme valeur inhérente à la pratique sportive.

Certes, en suivant ce raisonnement, l'observation des pratiques politiques quotidiennes prouvent, à priori, que le temps d'activités sportives de nos "Elites" doit être proche du néant.

Quant à Monsieur Cahuzac (PS), dont le procès vient de s'ouvrir, il ne devait même pas savoir que le mot existait !


Néanmoins, j'ai bien peur que l'idée même "d'intégration de la règle" soit une véritable supercherie. Rien qu'aujourd'hui, banal jour de la semaine sans actualité "chaude", mon quotidien à scandales préféré rappelait, avec le plus grand sérieux, quelques événements "sportifs" plus drôles les uns que les autres.


Ainsi, au Tour d'Espagne cycliste, au soir d'une étape de montagne "dantesque", 91 coureurs, dont 7 équipiers de Chris Froome chez Sky, sont arrivés hors délais : triste sort réglementaire réservé aux fatigués, démotivés, blessés, étourdis, malades, mal "soignés", mal "préparés" mais inhérent à cette réalité vendue à longueur de journée de la dure loi du sport !

Quelle n'a pas été ma surprise, lorsque le jury des commissaires a rattrapé tous ces chenapans pour les autoriser à reprendre le départ le lendemain et permettre, d'ailleurs, à l'un d'entre eux de gagner l'étape suivante.

Dans un premier temps, je me suis renseigné pour savoir si ce jury n'avait été formé à l'école soixante-huitarde de la bienveillance éclairée en matière éducative mais j'ai bien peur que c'est davantage l'été indien qui a perturbé mon esprit vieillissant. Il est vrai que 91 encarts publicitaires risquaient de disparaitre des écrans de télévision ; qui plus est, à quelques jours des dernières étapes difficiles, où les organisateurs cherchent à tout prix à vendre du suspense, le pauvre Chris, encore vaguement dans le jeu pour la victoire finale, se serait senti bien seul sans le moindre équipier.

Il est vraiment difficile de refuser un service à l'empire SKY !


Abandonnons donc le cyclisme, qui a déjà suffisamment donné à l'Histoire des ennuis sportifs, pour nous réfugier dans un sport qui ne cesse de revendiquer ses talents d'éducation : le football.

Et bien là, nous apprenons, qu'en dépit d'une suspension de 4 ans de toute activité liée au football, Monsieur Platini pourra néanmoins s'exprimer au Congrès de l'UEFA qui se tient mercredi à Athènes ; certes, les dirigeants de l'UEFA avaient, parait-il, poliment demandé à la FIFA une autorisation exceptionnelle mais faute de réponse le feu vert lui est donné ; situation d'autant plus ubuesque que la chambre de jugement de la commission d'éthique de la FIFA prétend n'avoir jamais reçu de requête et trouve que la présence de Platini à la tribune est problématique...nous aussi !


Déçu par cette nouvelle entorse au modèle de pensée dominant, je me suis réfugié dans le biathlon ; activité très intense qui n'intéresse vraiment que les pratiquants mais qui fait la Une des chaines majeures de télévision et de radio dès qu'un français est susceptible de décrocher une breloque olympique et/ou mondiale. Croyez moi, si vous voulez, même chez ces gens là le règlement n'est plus ce qu'il était : alors que le CIO avait demandé aux fédérations internationales de ne plus offrir d'organisations de compétitions à la Russie suite au rapport Mac-Laren qui dévoilait un énième épisode du dopage structurel d'Etat, l'IBU (La fédération internationale de biathlon) vient d'offrir l'organisation des mondiaux 2021 à ....la Russie (Tyumen).


Dépité par autant de reniements, j'espérais que le monde des paralympiques qui ouvre ses Jeux du cirque à Rio allait être un havre de paix au service d'un humanisme éclairé ; j'ose à peine vous dire, de peur de vous contrarier pour la journée, que c'est la société Pétrobas, impliqué dans les affaires de corruption qui touchent toute la classe politique brésilienne, qui va mettre autour de 3 M€ pour être un sponsor local et combler ainsi le gouffre financier de cette organisation.


Cette fois, c'est décidé j'arrête le sport car je sens que je vais mal finir !

That's all folks





Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr