La fiscalisation des primes olympiques : les économies de bouts de chandelle d'Oncle Manu !


Vous ne trouverez jamais dans ce blog de propos dithyrambiques sur la récurrente récupération politique des exploits sportifs individuels et/ou collectifs pour vanter la Nation française sur la scène internationale alors qu'elle est dilapidée à chaque instant, à tort et/ou à raison, sur l'autel de l'Union européenne.

Nos classes politiques dirigeantes, toutes sensibilités confondues, ne sont jamais à court de contradictions pour rester aux affaires mais puissent les spectacles du sport-business rester éloignés des préoccupations nationales, voire trop souvent nationalistes.


ll n'en demeure pas moins vrai qu'en l'absence d'un véritable projet de réorganisation des pratiques corporelles, et pas seulement sportives, dans leur complexité et leur diversité pour adapter le réel français aux enjeux de société du XXI°, c'est la logique des économies de bouts de chandelle qui sert d'axe de réflexion pour la politique actuelle ; il est sûr que cette approche risque de demeurer stérile et de n'offrir que frustrations, désillusions et régressions.


Dans cette politique minimaliste, la dernière anecdote flirte néanmoins avec le ridicule qui ne tue pas, parait-il ?! En effet, en fiscalisant les primes obtenues par les 26 médaillés des Jeux olympiques et paralympiques d'hiver à Pyeongchang (50.000 € pour l'Or, 20.000 € pour l'Argent et 13.000 € pour le Bronze), l'Etat français incarné par Manu 1er, Roi des gaulois, mérite un carton rouge sans l'aide de la vidéo.

Un amendement d'octobre 2016 avait pourtant permis aux médaillés français de Rio (2016) d'être exonérés pour un manque à gagner estimé à... 200.000 € pour les ressources de l'Etat !! Vus les frais de taxis de certains inutiles des officines de la République en miettes, nous sommes, dans le cas présent, à l'échelle d'une quête en l'Eglise Saint-Martin de Trécon (51130) !


Si, après cette sinistre parodie économique, les futurs médaillés acceptent encore d'être invités à une garden party de l'Elysée, quel que soit le Roi en place, pour écouter les boniments des services de communication ...c'est que finalement le sport rend quand même un peu C..!


















Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr