Opération Aderlass : le ver (arenicola marina) est toujours dans le fruit !


En ces temps très difficiles pour l'expression libre dans l'univers du politiquement correct, le sport-business garde, incontestablement, la Palme d'or au Festival de l'hypocrisie et du "padamalgamisme" viscéral.

Monsieur Patrick Montel avec lequel, je vous rassure tout de suite, je n'ai strictement aucun lien professionnel, amical, familial et, à vrai dire, qui ne m'a même jamais enthousiasmé dans son lyrisme athlétique, se retrouve "assassiné" et mis à pied par le service dit public pour avoir juste osé appréhender, sur sa page facebook, le cas de la marathonienne française, Clémence Calvin, dans une perspective globale de dopage chronique et systématique.


Mais, en 2019, au moment où France-Télévisions était en passe d'obtenir les droits pour la fête du slip que sont les Jeux olympiques de Tokyo en 2022 et, bien sûr, ceux de Paris2024, surtout point de vagues !

Le mouvement olympique passe des accords avec l'Éducation nationale et dépense "un pognon de dingue" pour que la vente des valeurs du sport, à tous les niveaux du Pays, soit une obligation de service : tout est beau, tout est propre et les "runners" doivent absolument s'activer pour passer les plats au restaurant de plage du "Café des Sports", même quand le poisson est particulièrement frelaté.


Alors, bien sûr, le fait que nos élites politiques consacrent plus de temps à mentir qu'à agir contribue à entretenir un climat peu propice à l'expression du Vrai et à considérer, ma foi, l'obscurantisme comme une clef de la réussite individuelle et collective.


Dans ce contexte, les poussières de cette énième affaire de dopage autour du sulfureux Docteur Mark Schmidt, dont les poches de sang stockées commencent à parler (30/40 - 21 athlètes, 8 pays, 5 sports) vont vite être mises sous le paillasson : "pas d'ça chez moi, de grâce !"


Mais le pire, en ce moment, est la vie des contrôleurs du cirque qui doivent courir la planète avec leur sac à dos et les seringues pour essayer de mettre la main sur tel ou tel sportif, sachant pertinemment que les substances prélevées n'exprimeront rien, sauf chez les moins bien conseillés médicalement.

En effet, la nouvelle petite bombe, l'hémoglobine en poudre, n'est pas encore commercialisée. Elle est extraite d'un ver marin (arenicola marina), transporte, d'après les spécialistes, 40 fois plus d'oxygène qu'une hémoglobine humaine, tout en étant 250 fois plus petite et parfaitement adaptée à tous les groupes sanguins...Une merveille de performance !


La recherche scientifique détournée de ses motivations premières pour aider le sport-business, rien de bien nouveau ! Quant à l'hypocrisie de toutes celles et tous ceux qui profitent de ces athlètes transformés...elle ne faiblit guère !

Alors... sometimes...!
































Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr