Tour de France 2019...Eddy Merckx tout seul devant !


Être le fruit d'une relation amoureuse qui s'est nouée dans les gênes et dans l'espace entre le triangle d'Or (Lille-Roubaix-Tourcoing/France), le Hainaut occidental (Belgique) et la province de Flandre occidentale (Belgique) impose généralement de commencer son tortueux chemin de Vie sur un vélo !


Je n'ai pas dérogé à la règle et, en cette soixante deuxième année échue, l'approche du départ du Tour de France réveille des sentiments mêlés qui prennent essentiellement racines dans l'adolescence et la petite enfance.

Comme pour Paris-Roubaix, mes premiers souvenirs précis qui reviennent très facilement à la surface sont ceux de la grande boucle 1967 avec la victoire finale de Roger Pingeon (France).


Samedi, en direct de Bruxelles (Belgique), j'attaquerais mon 52° Tour de France du canapé et, force est de reconnaitre, que peu d'étapes m'ont échappé, même s'il faut bien avouer que la magie inaugurale a été particulièrement abimée au tournant des années 1990, d'une part, par les scandales du dopage structurel et, d'autre part, parce que j'ai toujours davantage été un "coureur de classique".


Que nous réservera l'édition 2019 ? Ennuis profonds caractéristiques de la "période Indurain" (Espagne), domination sans partage d'une équipe et d'un homme, attaques endiablées sur tous les secteurs géographiques proposés, suspense jusqu'au Champs-Élysées, athlètes français au sommet de leur art pour revivre les "années Hinault", scandales de dopage à répétitions, drames en séries sur l'asphalte...etc... etc... ? Vivons l'instant !


De toutes les manières, peu importe, à vrai dire : la seule motivation sérieuse réside dans la symbolique de cette année 2019 qui est tout simplement celle du cinquantième anniversaire de la première victoire d'Eddy Merckx (Belgique) sur le Tour de France : mon Eddy, ma Belgique, mon cyclisme, mon RSCAnderlecht, ma jeunesse, mon vieux Fernand le Belge, dit Fernand la débrouille, ma RTBF, mes naïvetés, mes illusions, mes premiers tours "en vélo" jusqu'au vélodrome de Roubaix.

J'avais 12 ans, un peu perdu dans une colonie de vacances à Ploudaniel (29260) mais... avec une TV...française !! ...Et tous les classements publiés dans le journal Nord-Eclair que mon vieux m'envoyait régulièrement par la poste.

C'était il y a 50 ans ...Tu nous faisais déjà rêver sur tous les terrains, dont, entre autres, celui du fameux Paris-Roubaix68 mais en cette année érotique là, tu as donné la pleine mesure d'une classe hors du commun.


Heureusement pour tous les engagés que tu ne sois pas au départ de ce Tour de France 2019 avec ta fabuleuse équipe FAEMA car ils comprendraient, à leurs dépens, ce que sont les vertus du cyclisme offensif !


"Mon Eddy" : le plus grand de l'Histoire du cyclisme à jamais...Simplement merci !

























Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr