Personne ne sait "chicha" va durer !


"L'affaire" Serge Aurier (Paris Saint-Germain) nous avait montré que "fumer la chicha" ne favorisait pas les postures professionnelles les plus abouties.

Certes, business oblige, une fois les quelques jours de RTT obtenus, le salarié Aurier avait pu retrouver son poste de travail sans toutefois briller dans des joutes de balle aux pieds plus exigeantes que celles de la Ligue 1.


Mais il se murmure dans les milieux autorisés (rassurez-vous, comme disait feu Coluche, ni vous, ni moi, nous ne sommes dans les milieux autorisés), que la pratique de la chicha est devenue un vrai fléau auquel tous les clubs de Ligue 1 sont confrontés.

En abusant de la pratique de la pipe (à eau !), des joueurs de Paris, encore eux, auraient (conditionnel de légitime défense) déclenché l'alarme incendie au Sofitel de Quiberon dans l'après-midi qui précédait le match de Coupe de France contre Lorient (19 avril).


Mais s'il est possible de mettre "tout et n'importe quoi" dans les tuyaux, nous ne sommes pas encore convaincus de l'efficience des produits utilisés pour "doper" le désolant spectacle produit par ces "pipes" de la Ligue 1.


De toutes les manières, rassurons-nous, quand la liste des produits interdits dans la chicha verra le jour, nos experts L1 n'auront plus qu'à inhaler, comme les cyclistes, de la Ventoline avec une AUT (une autorisation à usage thérapeutique).







Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr