Le concept sportif du XXI° : le dopage propre.


Dans le "petit" monde des valeurs du "sport-propre", l'affaire des contrôles à postériori des échantillons des JO de Pékin (2008), en attendant avec appétit ceux de Londres, va obliger les promoteurs de cette escroquerie à de subtiles contorsions de communication.


En effet, si l'on en croit la traduction française des propos de l'ancien entraineur en chef russe, Valentin Maslakov, dans Sovietski Sport, nous sommes enfin face à une réalité objective : " On s'est dopés comme il fallait (...) Certaines "choses" qui n'étaient pas connues le sont maintenant (...) A ce moment-là, tout était légal, normal ".

Tout est dit : continuons donc de dépenser des sommes considérables pour se donner bonne conscience et contrôler des athlètes de toutes les disciplines et de tous les pays qui sont déjà préparés par des cellules scientifiques ayant beaucoup plus qu'un coup d'avance.


D'autant plus que, comme l'affirme notre ami Maslakov : " Tout cela ne serait pas arrivé sans la participation de (cet imbécile, c'est moi qui rajoute) d'ancien chef du laboratoire de Moscou " ; en effet, le fameux Grigori Rodchenkov (voir post précédent), parti depuis aux Etats-Unis, avait bien "balancé" dans la presse américaine les méthodes utilisées, dignes de SAS, pour "blanchir" le sang des dopés.


Mais, rassurez-vous, mes chers compatriotes, c'est encore ce satané Poutine ; " pas de ça chez nous " : la République n'a plus d'essence mais des valeurs ! Et de toutes les manières, il suffira de mettre un Corse à la tête du dispositif pour que les secrets soient au moins ici bien gardés !



Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr