Chris Froome gagne son 3° Tour de France et..."tout le monde s'en fout !"


Froome rejoint donc Thys, Bobet et Lemond au palmarès des triples vainqueurs ; il ne lui reste plus que 2 victoires à obtenir pour égaler les records absolus d'Anquetil, Merckx, Hinault et Indurain puisque sa Majesté Lance a disparu de l'Histoire de la "Grande Boucle".

Le parcours général du Tour est de plus en plus correctement tracé, en utilisant toutes les subtilités de la course cycliste, les paysages de la France profonde traversée toujours aussi grandioses, le public s'agglutine chaque jour plus nombreux au bord des routes et le business des maillots distinctifs et des victoires d'étape essaye de maintenir l'attention des multiples commentateurs et des divers consultants qui doivent "tenir" des heures d'antenne.

Mais, malheureusement, seul un jeune français, Bardet, apparemment bien dans sa tête, voire dans son corps, a troublé l'endormissement général juste 48h avant l'arrivée à Paris, grâce à une remarquable prise de risque de 2 heures sous la pluie.

C'est peu, mais c'est ainsi, merci pour tout, au revoir et à l'année prochaine !


Aussi longtemps que SKY trouvera un intérêt financier à sponsoriser le cyclisme et que Froome apparaîtra comme le meilleur cobaye à transformer....il gagnera (sauf chute, et/ou incidents techniques que l'on ne souhaite à personne, selon l'expression consacrée). Ensuite, si SKY poursuit ses investissements, il trouvera un nouveau prototype humain, un clone de Froome, sans passé cycliste et sans référence dans le cyclisme amateur qu'il suffira de reprogrammer biologiquement.


Aujourd'hui, l'omerta règne de nouveau ; pas de scandale, pas de débat, pas de doute ; tout roule sans aucun souci. Seuls quelques scientifiques très crédibles prêchent malheureusement dans le désert.

La communication orchestrée par Sky, liée à la personnalité de Froome, aux antipodes de l'arrogance d'Amstrong, ne suscitent guère d'émoi ; bien plus, cette manière de courir tout en gestion continue pour éviter d'écraser trop tôt le Tour et d'entretenir ainsi, le plus longtemps possible, l'illusion du suspense, participe avec habileté à cette douce berceuse.


Il n'y a plus aucune certitude depuis bien longtemps mais il n'y a guère plus de doute ; c'est bien pire, c'est l'indifférence générale qui a gagné : tout le monde "s'en fout" et la caravane passe.

Sky, c'est pourtant la même "machinerie" que l'US Postal, en ayant supprimé l'approche artisanale du dopage structurel, que les documents et le procès Amstrong ont bien démontrée, savamment saupoudrée d'une approche très aiguisée de la communication.

Rien ne dépasse, pas de contrôle positif, présomption d'innocence, au revoir et merci !


Peu importe que l'actualité olympique nous prouve régulièrement que les détections de dopage s'opèrent de nombreuses années après les épreuves, si elles peuvent éventuellement s'opérer, (aux 53 contrôles positifs déjà révélés lors des nouvelles analyses des JO de 2008 et 2012, se sont récemment ajoutés 45 nouveaux cas, et ce n'est sans doute pas fini), l'indifférence générale a gagné.


La science, ses outils, ses fenêtres de détection progressent mais les alchimistes du business du sport ont toujours ce temps d'avance et tout le monde s'en moque. C'est comme si l'Histoire du cyclisme n'avait jamais rien appris aux spectateurs, journalistes, consultants et chroniqueurs.

Festina poursuit ses encarts publicitaires avec Virenque comme égérie ; Rys a depuis longtemps déchiré son maillot jaune rempli d'EPO mais il continue sans aucune vergogne son travail dans le business du cyclisme. Et alors, où est le problème ?


Après tout, comme me dit mon voisin Fernand : " Si cela vous rend heureux d'y croire, profitez en ! "

D'autant plus que cette croyance est, pour l'instant, très pacifiste mais j'ai quand même bien peur que les fidèles aient trouvé la messe un peu longue et ennuyeuse durant trois semaines !

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr