" God save the Queen "...mais pas la SKY !


Ce qu'il y a d'extraordinaire dans les conséquences de l'affaire des hackers russes (Les Fancy Bears) (voir post n°45), sur le monde du cyclisme, c'est que pour la énième fois, "l'Homo sportivus" se montre surpris.


Depuis 2010 et, contre toute observation objective et lucide des Tours de France auxquels participait l'écurie SKY, le manager Dave Brailsford nous vendait l'avènement tant attendu d'une réussite basée sur une "propreté" jamais égalée, conséquence, bien sûr, d'une approche révolutionnaire des protocoles d'entrainement : la tolérance zéro était d'ailleurs le crédo répétitif de la "team" SKY adressé aux quelques derniers et rares journalistes d'investigation que produit la planète sport.


Certes, le bon Peuple d'initiés réunis sur les routes et/ou devant son écran de télévision se demandait quand même comment un brillant pistard aux "cuissots" charpentés comme Bradley Wiggins pouvait se transformer quasiment du jour au lendemain en un grimpeur ailé pour gagner le Tour de France ; les débats sur la molécule AICAR et les analyses pointues des scientifiques spécialistes de la physiologie de l'effort ne durèrent que trop peu de temps face à l'omerta du milieu et aux médias complaisants.

La machine médiatique et la société du Tour de France qui doivent absolument entretenir le business donnaient ainsi régulièrement une tribune bienveillante à Brailsford pour nous raconter cette douce mélodie endémique, pourtant déjà entendue du temps de l'US POSTAL, d'une rupture avec le us et coutumes du peloton et d'une qualité d'entrainement associée à une révolution technologique jamais encore appréhendées.


Même si pour toute une génération d'observateurs aguerris du cyclisme, dont je fais partie, imaginer Pierre Trentin et/ou Daniel Morelon, emblématiques pistards français, maintes fois internationalement titrés sur l'anneau, franchir le Galibier et/ou l'Izoard dans le groupe de tête, voire pire, gagner à Paris, aurait déclenché un fou rire communicatif au BAR-PMU "La petite Reine" ; mais pauvres vieux ignorants dépassés que nous sommes, les Anglais de la SKY réinventaient le cyclisme et l'organisation de l'entrainement.


Maintenant les naïfs (ves) et, pire, toutes celles et tous ceux qui, pour diverses raisons mercantiles les entretiennent, sauront que Sir Bradley Wiggins n'est qu'un vulgaire menteur (il prétendait régulièrement qu'il refusait les injections) et un tricheur : certes, bien évidemment, il n'a jamais été contrôlé positif, un de plus d'ailleurs, mais le piratage des ordinateurs de l'AMA a montré qu'il s'injectait des corticoïdes à effet retard lors de sa victoire en 2012 dans le Tour de France, qui plus est, bien sûr, avec la complicité de l'UCI via les trop fameuses AUT (Autorisation à Usage Thérapeutique)


Jusqu'à quand allons-nous supporter cette boue mensongère, cette arrogance permanente vis à vis de celles et ceux qui ne croient pas et ces éternels discours lancinants des organisateurs du Tour autour du : "maintenant plus jamais." ?

D'un autre côté, la classe politique française dans sa diversité ayant montré la voie du mensonge comme mode de gouvernance depuis tant d'années, il est de ce fait sans doute acceptable pour ce dérivatif ludique qu'est le cyclisme de vivre en osmose avec son époque.

Il est d'ailleurs aussi possible de se demander si le Peuple souhaite la Vérité, mais ce serait une autre question ?


Dans ces conditions, j'ai décidé ce soir de croire à nouveau au Père Noël : Chris Froome est un cycliste parfaitement propre ; il n'a certes aucune référence dans les catégories de jeunes, possède un palmarès amateur assez inexistant et il est arrivé assez discrètement sur le Tour mais, grâce à SKY, il se promène maintenant chaque année sur la Grande Boucle avec une équipe ultra dominatrice ridiculisant avec méthode et parcimonie les adversaires potentiels (voir post 39).

La seule différence avec la remarquable époque hypocrite de l'ami Lance : la communication SKY qui a gommé l'arrogance et le mépris des autres pour nous vendre un jeune homme un tantinet transparent et pas seulement de corps.


En attendant, je vais boire avec gourmandise l'argumentaire de Brailsford et je pense que je vais dépasser la dose prescrite mais, ne soyez pas inquiet, j'ai une AUT car j'ai des allergies quand je l'écoute vendre le cyclisme propre de la SKY.













Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr