France-Pays de Galles : un rugby d'illusions.


J'entends déjà hurler les cris des irréductibles chauvins, agitant frénétiquement dans leur canapé un drapeau tricolore, expression d'un nationalisme si facile à porter dans ce contexte : " On a gagné...on a gagné...on a gagné !! "

Au tableau d'affichage, c'est exact : à Paris, un Coq bien enroué a effectivement battu (20-18) un Poireau de fin de marché, à l'issue de 100' de jeu, sans aucun doute, nouveau record du monde du temps additionnel !


Ce succès a, peut-être, permis à ces jeunes garçons et à leurs encadrements d'effectuer, comme de coutume, une soirée festive dans des lieux branchés de la capitale ; tant mieux pour eux, il faut bien que jeunesse se passe.

Espérons vivement que l'alcool, la cocaïne, les corticoïdes et les femmes fatales aient été bien contrôlés en ces temps très difficiles pour l'image de l'activité.

Il y aura bien encore quelques soubresauts par le biais de cette insupportable vidéo pour savoir si le gallois George North avait déjà été, ou pas, mordu l'avant-veille par son chien et/ou si le français Uini Atonio en avait bien pris une, ou pas, "en pleine poire" ; au moins, du temps de la bande à Fouroux et de Michel Palmié, le doute quant au KO était vraiment impossible !!


Mais après ? Lorsqu'on apprécie, ou a apprécié, ce jeu pour ce qu'il peut susciter comme émotions, il est vraiment très difficile de s'enthousiasmer pour un tel spectacle aussi soporifique, qui plus est, lorsqu'il est produit par de véritables professionnels qui ne s'entrainent plus, depuis bien longtemps, deux fois par semaine avec un éventuel footing de récupération le lundi.

Certes, le rugby est, et a toujours été, un jeu collectif de combat permanent mais, c'est là la singularité, mené avec dynamisme et mouvement* aux différents lieux du terrain conquis et/ou à conquérir, et non cette parodie de mêlées successivement rejouées avec l'accord d'un règlement absurde et d'un arbitre interprète de la Loi sous anxiolytiques.


Le pire, c'est de croire que cette approche du jeu permettra de remporter des rencontres contre les nations de l'hémisphère sud et/ou de remplir des stades du Top 14 de plus en plus désertés.




* Rugby de mouvement - rugby total, reste quand même le titre de l'ouvrage incontournable de Monsieur René Deleplace (1922-2010), initiateur d'une modélisation théorique jamais égalée de ce jeu, et, entre autres, inspirateur de toute le Culture toulousaine.

Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr