Jean Neymar, mon ami !!

Cette fois, c'est fait ; mon ami Jean va enfin pouvoir exercer son métier et gagner dignement sa vie au Qatar-FC, petite succursale de balle aux pieds, domiciliée à Paris, pour les intérêts de l'Etat du Qatar.

Cette embauche ayant largement dépassé certaines expressions de l'hypocrisie humaine, force est de reconnaître que Jean Neymar....et pas un peu !


Jean Neymar des procès en sorcelleries adressés à mon ami Jean. En effet, je n'ai pas l'impression qu'il vole l'argent qui lui est donné pour exercer son talent diabolique ? Quel salarié français refuserait de tels émoluments pour exercer son métier.....moi, non, en tout cas !


Jean Neymar des cris d'orfraie poussés à l'encontre de l'actionnaire majoritaire : cette situation n'est vraiment pas nouvelle et surprenante.

Le Qatar, avec la complicité de toutes les classes politiques qui se succèdent depuis de nombreuses années, investit, entre autres, en France, pour s'offrir une image de respectabilité, envisager l'après gaz, s'affirmer face à d'autres expressions planétaires de l'Islam et soutenir, bien sûr, les expressions terroristes de cet engagement spécifique.

Rien de neuf au Royaume de ce "Dieu" ; il fallait dire non au tout début du processus.


Jean Neymar des pseudos règles du fair-play financier de l'UEFA qui n'empêchent pas ces montages exotiques et rocambolesques.


Jean Neymar des amertumes et de l'hypocrisie des clubs du football-business européen qui jouent les vierges effarouchées et s'inquiètent pour leurs propres deniers ; rappelons que la Monarchie espagnole rallonge le Réal, ......si besoin est.


Jean Neymar de ces salariés de la balle aux pieds qui nous vendent leur amour de l'entreprise qui les paye, embrassent les écussons emblématiques pour filer au plus offrant, avec et/ou sans grève du zèle, au moindre mercato, oubliant, très souvent, les contrats de travail signés.


Jean Neymar de ces "supporters" qui croient encourager, et souvent avec vulgarité et outrances, le club d'une ville, alors qu'ils payent simplement très cher une place de spectacle où les acteurs ne sont que des mercenaires se vendant au plus offrant.


Jean Neymar de celles et ceux qui nous parlent des intérêts du football français, alors qu'il s'agit uniquement des intérêts d'une certaine économie, dont une large partie échappe aux fiscs nationaux pour s'évader avec jouissance dans des paradis fiscaux exotiques grâce au brio des experts en montage financier.

Le niveau de l'Angleterre depuis 1966 et son sacre mondial montre à l'envie l'absence de lien entre le business d'un championnat de mercenaires et le niveau de la sélection lors des tournois mondiaux.


Jean Neymar de voir des familles dépenser des sommes astronomiques pour s'offrir le maillot de mon ami Jean alors que les bénéfices de l'actionnaire majoritaire qatari permettraient presque de les donner.


Jean Neymar des media complices et aveugles qui se gargarisent des chevauchées, certes brillantes, d'un simple joueur de balle aux pieds sans chercher à analyser l'envers du décors.


Jean Neymar de l'hypocrisie de tous les acteurs de ce business planétaire.







Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr