Football Leaks : pschitt !! ...Rien de nouveau sous le soleil.



En cette fin de semaine, les sempiternelles frasques plus ou moins alcoolisées de Monsieur Marco Verratti (Qatar-FC) ont été largement balayées par les nouvelles publications des documents intitulés "Football Leaks".

Si le microcosme politico-sportif qui tourne autour de la balle aux pieds et de son business s'est offert un week-end de réactions tous azimuts, force est, en revanche, de reconnaitre que nous ne pouvons qu'être très "déçus" par les fameuses révélations.

Qu'apprenons-nous, en effet, de si extraordinaire ?

- Que l'UEFA (la FIFA n'est absolument pas en reste) possède en son sein un nombre très conséquent de corrompus (passés, présents et à venir) et de corrupteurs potentiels ! Banale évidence que les feuilletons de ces dernières années ont largement mis sous les feux de la rampe. - Que le "Gang des nouveaux riches" (Manchester City et Paris-SG notamment) dérange le "Clan des Historiques" (Réal, Bayern, Barcelone, Manchester United, Juventus, pour ne citer qu'eux) qui aimait se partager régulièrement le gâteau ! Seconde banale évidence dans un business où l'échec coûte excessivement cher.

- Que l'UEFA peine à faire respecter son idée (peut-être généreuse, va savoir Charles !?) de "fair-play financier" vis à vis des "grosses cylindrées" car elle craint les procédures auprès de juridictions civiles que la brochette de très brillants avocats grassement payés par le Qatar et/ou les Émirats Arabes Unis (EAU) ne manquerait pas d'interpeller ! Troisième banale évidence que les anciennes affaires Bosman illustrent avec précision dans un autre domaine.

- Que le "Cartel des anciens" (proche de celui de Medellín ?) ment "comme un arracheur de dents" en oubliant, qu'à d'autres périodes historiques de l'Histoire du football européen, il s'est goinfré sur une dette endémique, régulièrement effacée par les actionnaires respectifs (La monarchie espagnole et les caisses du Réal pour ne prendre que cet exemple) ! Quatrième banale évidence.

- Que la menace récurrente d'une Ligue fermée entre gens raisonnables fait craindre aux apparatchiks de l'UEFA la disparition de leur jouet magique et les rend, de ce fait, sensibles aux compromis (sions ?) ! Cinquième banale évidence.

- Que le Qatar (Paris SG) et les Émirats Arabes Unis (Manchester City) cherchent en permanence à savoir qui a la plus grosse dans le secteur du Golfe persique ! Cinquième banale évidence que, malheureusement, seules les femmes bien trop souvent cachées pourraient sérieusement déterminer.

- Que le Qatar, via BeIN sport, la chaîne sportive d'Al-Jazira, est un partenaire de la compétition organisée par l'UEFA et mérite, de ce fait, un peu de respect ! Sixième banale évidence.

- Que la Morale n'appartient pas et n'a jamais appartenu au genre football ! Septième banale évidence.


Finalement, les seuls éléments qui nous intéresseraient sont absents des débats :

- Comment des arbitres très mal payés vont pouvoir (avec et/ou sans VAR) résister aux pressions et faveurs du grand capital qui ne peut plus perdre au regard des investissements colossaux ?

- Comment filtrer les économies de ces monstres footballistiques pour déterminer si certains circuits financiers sont humainement déshonorants ou pas ? Le financement du terrorisme islamique par le Qatar, notamment ! Nous passerions ainsi d'une vision quantitative à une approche plus qualitative.


De toutes les manières, et c'est bien l'un des paradoxes de ce business sans foi ni beaucoup de loi, quels que soient les groupes de talents constitués, ce sont toujours à la fin des groupes d'hommes transcendés (naturellement ?) par un projet collectif où le dépassement des égos se met au service d'un Bien commun qui l'emportent

C'est peut-être la seule bonne nouvelle du moment en la matière.
















Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr