Doha : ouf,... les championnats du monde de dromadaires 2019 sont finis !




Cette fois, c'est bien fini : les centres de cryothérapie vont essayer de réfrigérer les professionnels de l'athlétisme-business que les experts-comptables de l'IAAF ont pris pour des dromadaires, sans que, par ailleurs, les populations locales trouvent un quelconque intérêt à leurs évolutions sur la piste de 400M.

En effet, si les deux derniers soirs le stade Khalifa a fait le plein, la plupart des compétitions ont été disputées devant des tribunes quasiment vides. Pire hypocrisie, des spectateurs ont été recrutés dans la main-d’œuvre est-africaine locale et d’autres ont été rémunérés pour garnir les travées du stade. Sans aucune culture pour les jeux athlétiques, cet état voyou qu'est le Qatar ne cherche, en vérité, qu'à essayer de se rendre "propre" et fréquentable par des vitrines sportives internationales.

Ceci a un prix, bien sûr, que les apparatchiks du monde politico-sportif fixent régulièrement pour continuer à se goinfrer, sans le moindre scrupule, sur la bosse du dromadaire. Mais à force d'abuser des gâteries, la panse explose, au point que le Parquet national financier a ouvert une information judiciaire, en 2016, pour "corruption" et "blanchiment aggravé".....affaires à suivre !


Dans des conditions climatiques déplorables (taux d'humidité, nuits excessivement chaudes, climatisations outrancières...) pour la santé des athlètes et dans un stade construit sans se soucier du sort des travailleurs dépourvus de toute protection sociale, c'est surtout grâce à trois milles bouches d’aération, pour faire baisser la température locale, que les épreuves ont pu se dérouler.

D'ailleurs, nous attendons toujours avec beaucoup d'impatience les vociférations de la nouvelle idole médiatique suédoise, Greta Thunberg, à l'encontre du Qatar, au regard des monstrueux coûts énergétiques de ces machines à refroidir.


Quant aux bilans sportifs, si tant est que l'athlétisme ait encore la moindre crédibilité à l'échelle internationale, il va falloir vraiment espérer que les réfrigérateurs, qui conservent les substances prélevées, n'aient pas pris un coup de chaud pour officialiser, dans quelques années, les résultats obtenus par ces satanés dromadaires.

De toutes les manières, vu l'état de délabrement de ces jeux athlétiques, que l'affaire Salazar a conforté, tout le monde s'en fout...et pas seulement à la direction de GDQ (Gaz Du Qatar) !












Featured Posts
Recent Posts
Archive
Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Publique / / © 2016 Créé par  Super-Sub.fr